nai khanom tom

Nai Khanom Tom, le père du Muay thai

Chaque année, le 17 mars, la Thaïlande célèbre le fameux Nai Khanom Tom (thai : นายขนมต้ม)

Vous pouvez entendre différents noms pour cette célébration comme “Journée nationale du Muay Boran”, “Journée nationale du Muay Thai” ou “Journee des Boxeurs”.

la journee de Nai Khanom Tom

Comme vous devez tous le savoir, le Muay Thai est le sport national de la Thaïlande, mais cette célébration ne concerne pas seulement le Muay Thai.

À LIRE AUSSI : MUAY THAI OU BOXE THAILANDAISE

C’est une journée commémorative pour honorer et rendre hommage au grand Nai Khanom Tom et à tous ceux qui ont développé le Muay Boran pour en faire le Muay Thai contemporain, l’art des 8 membres.

Nai khanom Tom – Quelle est son histoire ?

Selon le folklore thaïlandais, au moment de la chute de l’ancienne capitale siamoise du royaume d’Ayutthaya en 1767, les troupes d’invasion birmanes ont rassemblé des milliers de siamois et les ont emmenés en Birmanie comme prisonniers. Parmi eux se trouvaient un grand nombre de kickboxers, qui ont été emmenés dans la ville d’Ava.

le pere du muay thai

En 1774, dans la ville birmane de Rangoon, le roi birman Hsinbyushin (connu en thaï sous le nom de “roi Mangra”) a décidé d’organiser une fête religieuse de sept jours et sept nuits en l’honneur des reliques de Bouddha.

Les festivités comprenaient de nombreuses formes de divertissement, telles que des pièces de théâtre costumées appelées likay, des comédies et des farces, et des combats d’épée. À un moment donné, le roi Hsinbyushin a voulu voir comment le Muay Boran rivaliserait face au Lethwei birman (boxe birmane). Nai Khanom Tom a été sélectionné pour combattre le champion birman. Le ring de boxe a été installé devant le trône et Nai Khanom Tom a fait une danse traditionnelle Wai Kru avant le combat, pour rendre hommage à ses professeurs et à ses ancêtres, ainsi qu’aux spectateurs.

Cela a étonné et laissé perplexe le peuple birman, qui pensait qu’il s’agissait de magie noire. Lorsque le combat a commencé, Nai Khanom Tom s’est élancé, utilisant des coups de poing, de pied, de coude et de genou pour frapper son adversaire jusqu’à ce qu’il s’effondre.

Cependant, l’arbitre birman a dit que le champion birman était trop distrait par la danse, et a déclaré le knockout invalide. Le Roi a alors demandé à Nai Khanom Tom de se battre contre neuf autres champions birmans pour faire ses preuves. Il a accepté et les a tous combattus, les uns après les autres, sans période de repos entre les deux. Son dernier adversaire était un grand professeur de kickboxing de Rakhine. Nai Khanom Tom l’a démoli par ses coups de pied et personne d’autre n’a donc osé le défier.

Le roi Mangra a été si impressionné qu’il aurait dit : “Chaque membre de ce combattant est béni par le venin des serpents. Même à mains nues, il peut faire tomber neuf ou dix adversaires.

Nai Khanom Tom

Le roi Mangra a accordé la liberté à Nai Khanom Tom ainsi qu’au choix soit de richesses ou de deux belles épouses birmanes. Nai Khanomtom a choisi les épouses car il a dit que l’argent était plus facile à trouver. Il est ensuite parti avec ses épouses pour son pays, le Siam.

D’autres variantes de cette histoire lui ont valu de gagner la libération de ses compagnons d’infortune thaïlandais. C’est ainsi que depuis, son exploit est célébré chaque 17 mars comme le Boxer’s Day ou le National Muay Boran Day en son honneur et en celui du muay boran.

Cette publicité montre l’histoire de Nai Khanom Tom, la légende du Muay Thai, le 17 mars 2310 avant J.C. (1767 après J.C.) dans un camp de prisonniers de Birmanie. Il se bat avec le maître du guerrier birman devant Hsinbyushin (le roi de la dynastie Konbaung de Birmanie).

Restez en contact avec Kaomoon en suivant notre page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU DE LA BOUTIQUE

Catégories