Preparation de Maak

Noix de betel vendeur dans la rue

La noix de Bétel (Maak) : une drogue pas si innofensive que ça

On estime que la noix de bétel, la quatrième dépendance la plus courante au monde après le tabac, l’alcool et la caféine, est utilisée par 600 millions de personnes, en particulier dans les communautés d’Asie du Sud, de l’Est et du Sud-Est.

Il est difficile de trouver quelqu’un de moins de 70 ans qui mâche de la noix de bétel en Thaïlande, mais pendant des générations, la mastication de la noix de bétel faisait partie de la vie quotidienne de millions de Thaïlandais.

Histoire d’une addiction

La noix de bétel, aussi appellée noix d’Arec a une longue histoire en Asie du Sud et du Sud-Est et dans le bassin du Pacifique. Son utilisation remonte à plus de 2 000 ans. Une habitude transmise de génération en génération, la mastication de la noix de bétel est une coutume ancestrale pour 10 à 20 % de la population mondiale. Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’environ 600 millions de personnes à travers le monde utilisent une forme ou une autre de noix de bétel. C’est l’une des substances psychoactives les plus populaires au monde, en quatrième position après la nicotine, l’alcool et la caféine. Mais si la noix de bétel est une importante tradition culturelle et sociale dans de nombreux pays, des preuves de plus en plus nombreuses indiquent que la consommation régulière de cette substance a de graves effets sur la santé.

Une grappe de noix de bétel
À découvrir aussi : LE KRATOM, EST-CE DANGEREUX ?

Mâcher une noix de bétel équivaut à prendre une tasse de café de trop ou à fumer une cigarette. La bouche devient rouge sang lorsque le jus de la mastication s’infiltre entre les fissures des dents et s’accumule dans la bouche, avant que l’accumulation ne doive être recrachée. La concoction est faite en enveloppant des morceaux de la noix d’arec dans une feuille de bétel. Elle est ensuite mélangée avec de la chaux et un certain nombre d’autres herbes, selon le pays où elle est fabriquée. La plupart des gens la mâchent pour obtenir un léger bourdonnement ou une sensation de chaleur dans le corps.

Le Maak qu’est-ce que c’est ?

La noix de bétel est connue en Thaïlande sous le nom : หมาก (Maak)

noix de bétel - le sourire rouge
Les ravages du betel sur le sourire

Trois ingrédients principaux sont utilisés dans la préparation de la chique de bétel : les noix d’arec, les feuilles de bétel et de la pâte de chaux rouge, préparée à partir de calcaire broyé ou de coquillages. La chaux aide à convertir les éléments de la noix afin qu’elle soit assimilée plus rapidement par le corps. La chaux provoque également une forte sensation de brûlure dans la bouche, si bien qu’il ne faut en ajouter que très peu à la préparation.

Les différents ingrédients sont généralement pilés ensemble dans un mortier avec un pilon, un must pour certains, dont les dents ne sont plus aussi fortes qu’elles ne l’étaient autrefois.

Une fois combiné, le mélange est enveloppé dans une feuille de bétel, mis dans la joue, puis mâché lentement pendant dix à quinze minutes. La mastication produit beaucoup de salive brun rougeâtre, ce qui fait que la plus grande partie de la chique est recrachée, relativement peu de ce qui se trouve dans une chique est digérée.

Noix de bétel, la consommation
À découvrir aussi : 2020, LE CANNABIS EN THAÏLANDE

Le Mâak dans la société thaïlandaise

Le Maak a joué pendant longtemps et encore occasionnellement aujourd’hui, un rôle important dans un grand nombre de croyances et de traditions :

Accueil des invités :

La coutume voulait qu’autrefois dans les zones rurales, il fallait accueillir les invités avec un plateau de bienvenue comprenant du Bétel.

Respect des enseignants :

Le Kan Tung est un plateau décoré comprenant tout le nécessaire pour consommer du maak ainsi que d’autres offrandes. Ensuite lors d’une cérémonie, le plateau est offert par les élèves afin de montrer du respect et de la gratitude envers les enseignants du passé et du présent.

Rituels bouddhistes :

Les maak sont utilisés comme offrande pour les maisons des esprits, et également lors de l’ordination des moines bouddhistes.

Cérémonie de mariage :

Selon la tradition thaïlandaise, un couple se fiance traditionnellement au cours d’une cérémonie qui est appelée “Kan Maak” et qui signifie ‘bol de noix de bétel’.

Médecine traditionnelle :

Le Mâak a longtemps été utilisé comme médecine naturelle pour soigner la toux, les maux de gorge et les éruptions cutanées.

Qu’est ce que le Kin Maak ?

Noix de bétel : kit complet
Le Kin Maak

C’est le kit complet qui permet la consommation du bétel. Ils sont de toutes les formes et de toutes les tailles et sont considérés comme un symbole de statut social, les gens riches s’en font réalisé en bois finement sculpté, décoré d’or, d’argent ou de laiton. Alors que les moins fortunés utilisent des paniers en rotin. Chacun d’eux contient un mortier et un pilon, un casse-noix et des pots contenant les arômes et les ingrédients de base.

Quelles sont les risques ?

Prevention du cancer du a la consommation de noix de betel

Les recherches modernes ont démontré que cette pratique comporte de nombreux risques pour la santé. La mastication régulière de la noix de bétel serait liée au cancer de la bouche et de l’œsophage, à la fibrose buccale sous-muqueuse et aux caries. L’OMS a classé la noix de bétel comme cancérigène et a lancé un plan d’action pour réduire son utilisation.

Et vous ? Vous en pensez quoi ?