saisie de feuilles de kratom

Photo by Assawin Pakkawan

Le Kratom, est-ce dangereux ?

Le Kratom était souvent appelé la “marijuana du pauvre”, car il était associé aux travailleurs qui ne pouvaient pas se permettre d’acheter du cannabis en raison du prix beaucoup trop élevé.

Le peuple de Thaïlande a mâché des feuilles de kratom pendant des centaines d’années. Il se dit que cette drogue n’est pas plus dangereuse qu’une simple consommation de café, mais elle est interdite en Thaïlande depuis 70 ans parce que le gouvernement craignait que la mastication des feuilles de kratom ne nuise aux taxes provenant de la vente de l’opium.

Autre sujet lié : YABA, la drogue de la folie

D’ou provient le Kratom ?

Le kratom est un arbre de la famille du caféier que l’on trouve dans toute l’Asie du Sud-Est, en particulier en Thaïlande. Ses feuilles sont légèrement psychoactives et sont mâchées par les Thaïlandais depuis des générations. La substance active  qui est produite par les feuilles a été décrit comme donnant une stimulation semblable à celle du café à faible dose et une sensation euphorique et sédative à plus forte dose. Curieusement, le kratom est presque entièrement utilisé par les hommes. (Les femmes thaïlandaises quant a elles mâchent plutot des noix de bétel, qui sont tout à fait légales mais qui contiennent des substances cancérigènes connues).

feuilles de kratom

Quels sont les effets du Kratom ?

Bien que les effets à long terme n’aient pas été largement étudiés, le kratom semble inoffensif et est légal dans la plupart des pays du monde. Souvent pulvérisé et vendu sous forme de pilules comme des compléments à base de plantes. Il est prouvé que le kratom peut aider les personnes dépendantes des opiacés comme l’héroïne à se sevrer de la drogue, tout comme la méthadone.

Malgré la nature relativement inoffensive de la plante, il est illégal de cultiver ou de consommer du kratom en Thaïlande depuis 1943. Cette substance est regroupée dans la nomenclature des drogues avec la marijuana et les champignons psychédéliques selon la loi thaïlandaise sur les stupéfiants de 1979. Ce n’est pas par souci pour la population, mais plutôt parce que le gouvernement craignait que la consommation du kratom, qui est bon marché et pousse naturellement, ne réduise les recettes fiscales qu’il tirait de la vente de l’opium.

Pendant des décennies, la loi n’a pas été appliquée de manière très intensive, mais ces dernières années, la répression s’est intensifiée, car les jeunes musulmans de Thaïlande (à qui il est interdit de boire de l’alcool en raison de leur religion) ont commencé à utiliser le kratom pour fabriquer une boisson appelée  “4×100”. Ce cocktail est fait en faisant bouillir des feuilles de kratom dans une sorte de thé, qui est combiné avec des ingrédients comme le Coca Cola, le sirop pour la toux, et diverses autres drogues y compris la marijuana et les sédatifs. Dans de rares cas, il a été rapporté que des additifs bizarres tels que les pesticides, de la peinture et de la poudre provenant de l’intérieur des ampoules fluorescentes ont été utilisés pour augmenter la puissance du coktail.

fabrication du coktail 4x100
Autre sujet lié : 2020, le cannabis en Thailande

Quels sont les risques ?

Les effets secondaires du kratom sont similaires à ceux des opiacés, y compris les maux d’estomac, les vomissements, les démangeaisons et une légère sédation, selon l’étude de Swogger. Cependant, les risques semblent être relativement légers, surtout si on les compare à ceux des opiacés.

Bien qu’il y ait eu des décès attribués à l’utilisation du kratom, il n’est pas clairement specifie dans ces cas que les personnes soient mortes directement liés a l’utilisation de la drogue. Les overdoses de cette drogue sont ” presque inconnues “, car les gens commencent à vomir bien avant de faire une overdose.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir le site de Kratom Shop france

Et vous ? Vous en pensez quoi ?