urgences à Bangkok

Les « anges de la nuit » le système d’urgence médicale à Bangkok

Bangkok a une force de police qui s’occupe de la criminalité et de la sécurité publique. Bangkok a aussi un service d’incendie qui s’occupe des incendies mais ce que Bangkok n’a pas, c’est un service médical d’urgence financé par l’État. Ainsi, les personnes blessées dans un accident, un incendie ou un crime peuvent être prises en charge par la police et les pompiers, mais ni la police ni les pompiers ne leur porteront secours ou ne les transporteront à l’hôpital. Ce n’est pas leur travail.

Ruamkatanyu et Poh Teck Tung

Il existe deux grandes fondations bouddhistes qui gèrent les opérations médicales d’urgence dans la ville. Ces organisations sont financées par des fonds privés et s’appuient sur des médecins bénévoles pour répondre aux besoins de première intervention dans une ville de 12 millions d’habitants. Dire qu’il s’agit d’un défi serait sous-estimer considérablement la situation.

les urgences - ambulance
Intervention de la fondation Ramkatanyu

Les Fondations Ruamkatanyu et Poh Teck Tung ont commencé par ramasser les morts dans les rues de Bangkok (sur les scènes de crime, d’accident, de suicide, etc.) et les transporter vers les morgues et les hôpitaux. Les membres de ces fondations ont d’abord été surnommés les “voleurs de corps” de Bangkok.

Mais parfois, les morts qu’ils ramassaient n’étaient pas morts mais avaient besoin de soins médicaux d’urgence. Ils ont donc créé des équipes bénévoles d’intervention médicale et d’ambulance. Aujourd’hui, les deux organisations regroupent des milliers de personnes qui parcourent les rues de la ville, la plupart du temps la nuit, pour offrir de l’aide à des inconnus et aider les blessés à obtenir une aide médicale.

Les volontaires qui arpentent les rues donnent bien plus que leur temps. Bien qu’ils travaillent sous l’égide des Fondations Ruamkatanyu et de Poh Teck Tung, ils doivent fournir leur propre équipement.

les urgences médicales et leur équipement
les urgences médicales et leur équipement

Cela comprend des uniformes et des gants en caoutchouc, des ambulances et des bouteilles d’oxygène, des équipements de lutte contre les incendies et de capture de serpents (ils sont fréquemment appelés à capturer des serpents, même au cœur de Bangkok ; les pythons birmans de 25 pieds de long ne sont pas rares).

Et oui, vous avez bien lu, les ambulances que ces volontaires conduisent sont des véhicules privés marqués des autocollants de leur Fondation, l’oxygène qu’ils administrent lors d’un accident, ils l’ont acheté avec leurs propres fonds. Même l’essence qu’ils utilisent pour se rendre sur le lieu d’un accident, ils doivent l’acheter. Beaucoup dépensent jusqu’à 1/3 de leur salaire mensuel pour les fournitures de leur ambulance. Un chauffeur a dit en plaisantant qu’il ne buvait pas parce que tout son argent était consacré à son matériel de secours.

Ruamkatanyu, la plus jeune et la plus petite des organisations, existe depuis environ 65 ans et compte environ 7 000 volontaires (ils ne sont pas tous dans la rue chaque nuit). Poh Teck Tung existe depuis environ 100 ans et compte beaucoup plus de bénévoles.

intervention des anges de la nuit
intervention des anges de la nuit
urgences - intervention nocturne
urgences – intervention nocturne

Le travail des Fondations (et des volontaires) ne se limite pas à Bangkok. Après le tsunami de 2004 dans le sud de la Thaïlande, les deux groupes ont envoyé des volontaires à Phuket pour aider au nettoyage et à l’élimination des corps.

Les deux groupes ont également des orphelinats et des écoles. Poh Teck Tung possède un grand hôpital public à Bangkok.

Ces volontaires remplissent un rôle d’une importance vitale. Sans eux, de nombreuses personnes ne recevraient jamais les soins médicaux de première urgence dont elles ont besoin.


Laisser un commentaire

MENU DE LA BOUTIQUE

Catégories