Diamant bleu

L’énigme du diamant bleu persiste

En Thaïlande, une confession enflamme la Toile : celle du voleur du fameux « diamant bleu », un bijou dérobé à un prince saoudien en 1989. Pour la première fois, l’auteur du méfait raconte une partie de cette énigme encore non résolue, à l’origine d’une crise diplomatique.

En 1989, cette énigme du « diamant bleu » fut à l’origine d’une crise diplomatique majeure entre la Thaïlande et l’Arabie saoudite, qui va durer pendant plus de vingt ans.

Un soir, alors que son employeur, le prince Faisal, est en vacances, Krienchai Techamong, qui travaille comme homme de ménage au palais, décide d’agir ; il sait que certains coffres-forts ne sont jamais verrouillés, et se fixe les bijoux à même le corps à l’aide de sparadrap, dérobant pour environ 20 millions de dollars en or et pierres précieuses.

En Arabie saoudite, il risque l’amputation alors il s’empresse de rentrer en Thaïlande. À la douane, il fait passer son butin pour du matériel pornographique et distribue des pots-de-vin. Il finit par rentrer chez lui sans problème.

Mais quelques mois plus tard, la police vient le trouver. Il n’a pas encore tout vendu et rend tous les bijoux qu’il a conservés, les autres sont ensuite retrouvés rapidement.

Mais l’histoire ne se termine pas là

En réalité, l’histoire ne fait que commencer. Car entre le moment où Krienchai rend les bijoux à la police et celui où ils sont restitués à leur propriétaire saoudien, un autre vol a eu lieu.

Les bijoux restitués sont en fait des faux. La disparition notamment, d’un diamant bleu extrêmement rare, d’une valeur inestimable, cause la consternation en Arabie saoudite.

Au même moment, une photo de la femme d’un haut fonctionnaire thaïlandais portant autour du cou un bijou qui présente une ressemblance troublante avec le diamant bleu circule.

L’affaire s’envenime, les Saoudiens décident de mener leur propre enquête, mais l’enquêteur dépêché sur place disparaît, deux diplomates saoudiens sont assassinés à Bangkok, ainsi que la famille du témoin-clé de l’affaire.

L’Arabie saoudite accuse ouvertement la police locale, et cesse de délivrer des visas aux citoyens thaïlandais. Le refroidissement des relations va durer plus de 20 ans.

Aujourd’hui, sait-on ce qu’il est advenu du diamant bleu ?

L’énigme reste entière, il a complètement disparu des radars. Le voleur, lui, avoue qu’il n’avait aucune idée de la valeur de cette pierre avant de commettre son acte, pour lequel il a effectué trois ans de prison.

Après avoir passé quelque temps au monastère, il vit aujourd’hui, dit-il, avec le remord d’être à l’origine d’une affaire qui a causé la mort d’au moins cinq personnes, et l’angoisse permanente d’une vengeance tardive qui pourrait encore s’abattre sur lui.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20191007-thailande-enigme-diamant-bleu-arabie-saoudite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU DE LA BOUTIQUE

Catégories