les représentants du monde de la nuit

Les représentants du monde de la nuit soumettent une pétition pour obtenir de l’aide et une réouverture

A 10 heures hier matin, des propriétaires, des employés, des musiciens et des travailleurs du secteur du divertissement se sont réunis à la Chambre des représentants pour soumettre une pétition afin d’obtenir un soutien après les fermetures de longue durée du au Covid-19 et/ou obtenir la permission de rouvrir le 1er août. Ils ont pris part à la manifestation après 3 mois continus de fermeture sans pratiquement aucune aide financière du gouvernement.

Source – the Pattaya news

Le groupe s’est plaint car contrairement aux travailleurs des industries de la construction qui sont actuellement en confinement et qui recoivent un salaire partiel, ou aux entreprises alimentaires dont les clients reçoivent une aide du gouvernement pour continuer à acheter de la nourriture, le secteur du divertissement a reçu très peu d’aide.

Les leaders du groupe ont souligné que la manifestation et la pétition n’avaient pas pour but de demander de l’argent et que les artistes et les travailleurs qu’ils représentaient préféraient retourner au travail le 1er août afin de gagner leur vie plutôt que de rester assis à recevoir l’aide du gouvernement. Ils ont fait remarquer que les fermetures des lieux de vie nocturne et les interdictions de consommation d’alcool sont les premières actions prises pour mettre fin aux épidémies de Covid-19, mais que ses actions n’étaient pas équivalentes pour tous les corps de métiers.

Ils ont admis qu’il s’agissait d’une industrie particulière et que tous les travailleurs de bar et les musiciens ne bénéficiaient pas d’une sécurité sociale adéquate, mais ils ont fait valoir que de nombreux travailleurs de la construction étaient dans une situation similaire et ne payaient pas d’impôts, et des mesures d’aide étaient souvent annoncées en même temps que les ordres de fermeture. Le groupe a affirmé que même avec un emploi particulier, ils sont toujours des citoyens thaïlandais qui paient des impôts et dépensent de l’argent dans l’économie et, en tant que tels, ils devraient être autorisés à reprendre le travail ou se voir offrir une assistance adéquate.

Le monde de la nuit à Bangkok en difficulté

Une pétition en sept points soumise aux membres du Parlement :

  1. Réouvrir les lieux de vie nocturne et de divertissement d’ici le 1er août, en particulier dans les zones touristiques « Sandbox » et dans les zones où il y a peu de Covid-19 ou un taux de vaccination élevé.
  2. Lever l’interdiction de vendre de l’alcool dans un plus grand nombre de régions.
  3. Créer des règlements clairs pour ouvrir les lieux en toute sécurité, en collaboration avec les représentants du secteur du divertissement.
  4. Donner la priorité aux vaccinations du personnel des lieux de divertissement.
  5. Geler les dépenses comme les taxes et les licences, les loyers et les services publics, ainsi que la mise à disposition de prêts.
  6. Permettre aux représentants du secteur de la vie nocturne de participer aux côtés des médecins aux mesures prises par le gouvernement pour la politique Covid-19.
  7. Maintenir une communication ouverte, même avec des points de vue opposés, afin de créer un plan efficace pour l’avenir.

Les représentants du gouvernement ont déclaré qu’ils comprenaient la situation critique des travailleurs des lieux de divertissement et de la vie nocturne comme les quartiers chauds de Bangkok, dont les entreprises ont été fermées le plus longtemps et dont l’accès aux secours était le plus limité. Les députés ont cependant refusé de faire des promesses de réouverture ou de progrès spécifiques.

Source : Pattaya news


kaomoon facebook

Laisser un commentaire

MENU DE LA BOUTIQUE

Catégories